vendredi 20 avril 2012

Le fil d'Ariane


































..."Où sont les pas qui te menèrent jusqu'à moi?"
Seules les roses prisonnièrent de sa chevelure l'habillaient.
L' heure était violette. L'heure des phalènes, et des ombres dansantes.
Elle eut un sourire, et la nostalgie silencieuse reprit possession de son visage d'albâtre".

1 commentaire:

  1. oh comme elle parait triste aussi.....
    mais elle va retrouver le sourire.....
    bisou...

    RépondreSupprimer