samedi 30 avril 2011

Les amoureux.

P'tit mot...

"Ce n'est pas pour devenir écrivain qu'on écrit.
C'est pour rejoindre en silence cet amour qui manque à tout amour".

Christian Bobin
La part manquante.

mercredi 27 avril 2011

dimanche 24 avril 2011

Ondine

"Ondine"

"Ecoute! Ecoute! c'est moi, c'est Ondine qui frôle de ces gouttes d'eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la lune; et voici en robe de moire,la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau lac endormi.

Chaque flot est un ondin qui nage dans le courant est un sentier qui serpente vers mon palais et mon palais est bâti fluide, au fond du lac, dans le triangle du feu de la terre et de l'air.

Ecoute! Ecoute! Mon père bat l'eau coassante d'une branche d'aulne verte, et mes soeurs caressent de leurs bras d'écume les fraîches îles vertes, de nénuphars et de gläeuls, ou se moquent du saule caduc et barbu qui pêche à la ligne!"

Sa chanson murmurée, elle me suplia de recevoir son anneau à mon doigt pour être l'époux d'une Ondine, et de visiter avec elle son palais pour être le roi des lacs.

Et comme je lui répondais que j'aimais une mortelle, boudeuse et dépitée, elle pleura quelques larmes, poussa un éclat de rire, et s'évanouit en giboulée qui ruisselèrent blanches le long de mes vitraux bleus".

Aloysius Bertrand
"Gaspard de la nuit".

vendredi 22 avril 2011

La rose noire

..."Tu connaitras des chagrins sans raisons".
Jean-Louis Aubert "Puisses-tu".

lundi 18 avril 2011

P'tit mot...

"L'été tremble devant ton front, l'ombre
est vertige. Ah! quand poseras-tu
à nouveau
ton pied léger
sur le sable de mon désir?"

Jean-Pierre Milovanoff
La Splendeur d'Antonia.

"La Splendeur d'Antonia"

samedi 16 avril 2011

Antonia...


"A dire vrai, pour décrire l'amour d'Antonia, il faudrait des mots qui n'auraient jamais été prononcés, une langue de coquelicot et de brise avec des silences soudain, des arrêts sur une lumière, les nuages qui filent là-bas par-dessus le Temple de Diane dans le ciel de ce mois de juin oublié, luisant comme une coquille hors de l'eau. Oui, d'abord les nuages, le vent, le ciel, le soleil, puis les cheveux rouges que l'on sait, puis le bruit des pas d'Antonia qui traverse la place aux Herbes, emportée par ses sensations. J'imagine que c'est le début de l'après-midi, l'heure chaude, pas encore le bon du jour. Pour courir à son rendez-vous, elle a mis une longue robe d'été avec un chapeau de taffetas vert ajusté sur son chignon.
Où va-t-elle de ce pas vif?"

La Splendeur d'Antonia
Jean-Pierre Milovanoff

Le ciel et les arbres qui dansent...

Les coquelicots et le blé en herbe...

vendredi 15 avril 2011

Portrait à l'improviste

P'tit mot...

"A dire vrai, pour décrire l'amour d'Antonia, il faudrait des mots qui n'auraient jamais été prononcés, une langue de coqueliot et de brise avec des silences soudain, des arrêts sur une lumière, les nuages qui filent là-bas par-dessus le Temple de Diane dans le ciel de ce mois de juin oublié, luissant comme une coquille hors de l'eau".

Jean-Pierre Milovanoff
La Splendeur d'Antonia.

lundi 11 avril 2011

"L'ombre"

"Ma main près de moi me suffit
Je vais insuffler la vie à cette ombre
Ombre, ô mon amie sans défense
viens voir ton image dans le puits des mots".

Hassan Najmi "l'ombre".

Tango amoureux pour oublier la pluie...

vendredi 8 avril 2011

P'tit mot...

"Les plus belles histoires commencent toujours par des naufrages".

[Jack London]

lundi 4 avril 2011

dimanche 3 avril 2011

Les roses bleues...

































Les roses bleues, un air de tango dans l'air du soir.
La danse a pris ses nuances profondes, aux pas chaloupés, enlacés , sensuelle musique faite de nostalgies où s'accoche le coeur, mon coeur.

"Tengo miedo del encuentro
con el pasado que vuelve
a enfrentarse con mi vida.

Tengo mideo de las noches
que pobladas de recuerdos
encadenen mi soñar".

samedi 2 avril 2011

P'tit mot...

"Mon coeur est le fruit
du grenadier
des Milles et Une Nuits".

Sa'Id' Aql
La poésie arabe
Anthologie René R.Khawan

Tango les roses bleues.

"Ce bleu qui te va si bien..."