vendredi 30 juillet 2010

Femme oiseau bleue.

"Fait sortir de mon flanc l'oiseau bleu, prends mon vertige et rends-le moi" A. Laâbi.
..Au bleu de l'été, le bleu de l'hiver. Amants passionnés pourtant.
Un homme, âme papillon,  m'a demandé une "hivernale".
Alors... plumage d'oiseau, femme fragile et amoureuse, toujours et sans cesse.
Délicate et improbable. Conte de l'incroyable amour, sous le soleil chaud au coeur du bel été.
Offrande. La voilà cette aquarelle de neige.


mercredi 28 juillet 2010

mardi 27 juillet 2010

samedi 17 juillet 2010

P"tit mot...

"..un jour
j'ai couru derrière ta voiture, ce livre que tu avais oublié serré contre mon coeur.
J'voulais que tu l'emportes... premier gage, coup de coeur,
"Les Dames de nage" de Bernard Giraudeau.
J't'ai rattrapé, j'ai ouvert la portière. Tu étais surpris. J'ai hésité. M'asseoir près de toi et rouler jusqu'à l'infini, jusqu'à la mer pourquoi pas, pour que tu m'emportes. J't'ai tendu le livre, tu l'as pris, et tu es parti.
Aujourd'hui tout cela ressurgit. J'suis chambouleversée".

vendredi 16 juillet 2010

P'tites esquisses...

Pour tuer le temps... Non, j'vais dire ça autrement, pour faire passer le temps, lisse et tendre comme une caresse à l'heure de l'été chaud et orange, les aquarelles. Me viennent ces portraits de femmes aux cheveux bleus. Silencieuses et amoureuses, sages comme des images et pourtant vivantes et vibrantes de lumière, de sentiments, de colères contenues, d'étincelles du piment rouge des baisers. Elles sont denses comme l'eau légère et colorée qui les invente. Des mots trottent dans ma tête en ritournelle. Les poèmes d'Abdellatif Laâbi "Où est l'amour qui devine en toi la noire tempête et l'arrête d'un simple souffle d'entre ses lèvres"? Tant de beauté contenue, p'tites graines de bonheur que j'égraine. "Laver son coeur le faire sécher le repasser le suspendre à un cintre ne pas le replacer tout de suite dans sa cage. Attendre la clé charnelle de la vision l'impossible retour le dénouement de l'éternité". Je m'essaie à de nouvelles couleurs, chaud et froid au coeur vibrant. Le temps m'emporte, le soleil défile dans le ciel, les ombres se couchent dans les vignes et dessinent des dentelles. Un vent léger se lève, sèche mes aquarelles. Je vais rentrer. La nuit s'annonce douce et violette, complémentaire à l'orange qui sature mes p'tites esquisses. 
F.C

mercredi 14 juillet 2010

Poème...






















Es-tu prêt à aimer
sans connaître le fin mot de l'histoire
sans demander le nom
la provenance et la destination?
Aimer en baissant les yeux
sans dévorer la main que tu serres
sans feux ni contre feux
de désirs et d'outrages
Aimer de près
et encore plus de loin
Aimer comme respirer
sans défense ni gilet de sauvetage
dans la fournaise des purifications
et la tempête des passions inavouables
Es-tu prêt à vivre
de cet amour là
d'eau fraîche
et de ta plume d'oiseau ordinaire
brûlant au feu de l'utopie
dont on ne sait
s'il restera des cendres?

Abdellatif Laâbi Oeuvre poétique "Ecris la vie".

Poésie... ce matin.

lundi 12 juillet 2010

Le rêve... la danse...

P'tit mot...

"...Elle a ce sens extrême de la sensualité, de ceux qui ont souffert par le passé.
C'est une amoureuse de l'amour".

David Foenkinos parlant d'Ariane de "Belle du seigneur"

Les nénuphars...

A l'ombre, dans une grande jarre, les nénuphars.
Eau verte, sombre et profonde. Eclairs de couleurs vives et glissantes, les poissons rouges. Eau prisonnière, qui suggère pourtant la fraîcheur du plongeon.
Sentir l'eau sur ma peau. Devenir une sirène pour que mes cheveux deviennent des algues. Ondulants dans l'onde.
Face aux vieilles pierres du Château de Chilly, je m'invente un monde aquatique.
Je dessine à l'aquarelle.
Des hivernales... Au coeur de l'été, une personne tout de blanc vétue m'a commandé la neige! Improbable. J'aime cette poésie.
Ce monde est (entre parenthèse). L'instant est magique.
Il y a une harmonie, et tant d'Amour dans l'air, bulles légères et grisantes.
Générosité. Encouragements. Sourire, et larmes d'émotions. P'tits mots caligraphiés dans mon livre aux trésors...
P'tit mots trouvés ici pour moi... Mystérieux et lointains, si proches pourtant au rouge de mon coeur qui palpite.
Je trempe mon pinceau dans l'eau clair. Les nénuphares, accrochent la lumière. Rouges, oranges et jaunes... Ma palette se transforme au soleil. Reste pourtant le bleu, l'eau mouvante. Je l'imagine qui m'enveloppe, me caresse et m'entraine, ma liberté en arabesques.


F.C

samedi 10 juillet 2010

P'tit mot...

"Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture."
Jean Cocteau

vendredi 9 juillet 2010

"Poésie" de l'incroyable amour...

Tard dans la nuit, j'écoute Anouar Brahem "Conte de l'incroyable amour"... Pour toi alors cette sirène, née sur les bords du Léman par une chaude journée pleine de soleil...
F.C

lundi 5 juillet 2010

La sirène du lac






















Douvaine... Le soleil. Goutte sang d'un coquelicot pour le coeur, velours souple des pétales. Le blé mer végétale, s'accroche de lumière. L'eau du lac au loin. Tout ce bleu vivant donne naissance à la danse d'une sirène. Amoureuse.

samedi 3 juillet 2010

Une journée particulière...























Exposition Céramiques et Aquarelles
"La Grange à Joseph" Douvaine
En face du Château de Chilly... Les sirènes s'installent dans les vignes, entre les coquelicots et le blé qui danse.
Du 3 Juillet au 18 Juillet
Ouverture tous les jours de 15h à 19h.